Au domaine d’Arton, la Nature généreuse a conservé ses droits. Artisans du temps, nous savons écouter et respecter ses rythmes. La patience est notre sagesse. Concernés par l’avenir de notre terre, nous privilégions des pratiques durables sur l’ensemble du vignoble.

Laisser agir la Nature sans la forcer. Réduire l’intervention de l’homme. Nous nous sommes engagés à prêter attention à notre terre pour lui faire donner le meilleur d’elle-même. Convaincus de la nécessité de préserver nos écosystèmes, nous avons adopté des pratiques durables sur l’ensemble du vignoble.

Le domaine d’Arton, un biotope exceptionnel

Terre, vent, lumière… nous jouissons d’un biotope exceptionnel. Notre situation sur le plateau de Lectoure est la clé de cet environnement privilégié. 

Notre sol minéral dit « peyrusquet », riche en matière organique, est un sol fertile propice à la culture de la vigne. Le vent léger qui souffle de façon constante sur le vignoble assèche l’air et réduit ainsi l’humidité sous les grappes qui propage les maladies. L’ensoleillement favorable nous invite à réfléchir à l’orientation de la vigne pour préserver naturellement les ceps et les feuilles de la brûlure du soleil. La polyculture caractéristique du Haut-Armagnac et la diversité de nos cépages nous protègent d’un appauvrissement des sols. La présence réduite des vignobles aux alentours freine la propagation des maladies de la vigne. Arton est le lieu de vie d’une faune et d’une flore abondantes que nous souhaitons continuer à côtoyer. Cet écosystème vivant nous encourage à nous soucier de la Nature et à nous engager pour la préserver.

« Nous ne pouvons plus accepter, comme nous l’acceptions il y a encore 20 ou 30 ans, des pulvérisations de molécules de synthèse qui restent en permanence dans l’environnement et sont mauvaises pour tous les organismes quels qu’ils soient ». Patrick de Montal

Collaborer avec la Nature

Quel meilleur guide que la Nature ! Elle connaît son équilibre. L’observer est essentiel pour apprendre à l’imiter et minimiser l’intervention de l’homme.

Sur notre domaine, la main de l’homme assiste l’œuvre de la Nature sans s’y substituer. Nos hommes travaillent avec minutie et application, formés pour respecter les sols, la vigne et leur équilibre. Notre approche artisanale et le respect des savoir-faire traditionnels sont notre priorité. Être en harmonie avec la Nature donne le ton de notre responsabilité de propriétaire récoltant. 

La régulation naturelle des sols

Nous avons pris le temps d’étudier l’état de notre sol à l’aide de plantes bio-indicatrices. Parcelle par parcelle, nous avons observé ses carences et rééquilibré son PH en important des plantes aux vertus detoxifiantes lorsque c’était nécessaire. Puis nous avons constitué une prairie permettant au sol de se régénérer seul et ainsi vivre en autonomie. Cette pratique, qui a fait ses preuves dans la culture des céréales, est totalement innovante dans la viticulture. Elle nous a demandé un véritable engagement, un acte de foi, de patience et d’invention. 

Maintenir un sol en bonne santé c’est s’assurer que la vigne sera vigoureuse et qu’elle donnera un raisin de qualité. Et c’est limiter l’intervention de l’homme à la seule taille de la vigne.

L’utilisation d’engrais naturels

Comment nourrir les sols naturellement ? Nous ne commençons la taille de la vigne que lorsque toutes les feuilles sont tombées car les feuilles constituent un engrais naturel. De même, les sarments coupés sont laissés à terre puis broyés sur place pour nourrir les sols. Avec nos précieux vers de terre, ils apportent l’azote nécessaire à la fertilisation naturelle de l’humus.

Nous utilisons également du fumier de mouton, un très bon engrais vert.

Le maintien d’un couvert végétal sous les vignes pour une meilleure absorption des nutriments

Si vous trouvez nos vignes mal entretenues, détrompez-vous ! Nous sommes convaincus qu’entretenir une prairie sous les vignes est essentiel. Les plantes qui côtoient nos vignes permettent une meilleure irrigation des sols et invitent la vigne à enfouir ses racines en profondeur pour y puiser l’eau dont elle a besoin. Contrairement aux idées reçues, ces plantes ne lui font pas concurrence mais contribuent à sa meilleure absorption des nutriments. Nous nous assurons simplement que l’air circule entre les ceps pour éviter leur dégradation. 

En privilégiant l’enherbement entre les pieds de vigne, nous agissons sur la température du sol, nous maintenons son humidité naturelle et nous favorisons la biodiversité.

Renoncer aux produits chimiques pour préserver la biodiversité

Nos vignes sont habitées. Nous pratiquons une viticulture raisonnée pour maintenir la vie microbienne et préserver nos écosystèmes. L’utilisation d’herbicide est exclue sur l’ensemble du vignoble. Nous ne traitons préventivement les vignes qu’à l’explosion de la maladie dans la région.

Un sol naturellement irrigué

La terre d’Arton est naturellement irriguée par des sources souterraines vers lesquelles tendent les racines de nos vignes. Il n’y a pas d’arrosage artificiel sur le domaine ce qui pousse la vigne à s’enraciner plus profondément et permet d’obtenir une expression pure du terroir.

L’arrêt des labours et l’utilisation réduite du tracteur

La vie du sol est riche et nous voulons garder son humus naturel vivant. Pour cela, nous avons cessé les labours. Cela nous permet de maintenir la terre humide et de ne pas détruire les vers de terre essentiels à la fertilisation naturelle du sol.

La taille douce

La taille est indispensable pour faire donner à la vigne les raisins nécessaires à l’élaboration du vin. Depuis 3 ans nous privilégions une taille douce et tardive (entre janvier et mi-mars) pour permettre à la plante de conserver toute sa vitalité. 

La taille douce est une taille haute conçue pour respecter le trajet de la sève et minimiser la blessure infligée à la plante. Ainsi, la vigne conserve ses vitamines et, se fatiguant moins à guérir ses plaies, peut mettre toute sa vigueur dans le raisin.

De la musique dans les vignes

Du printemps à l’automne, notre vignoble résonne de mélodies atypiques qui rappellent celles des chants grégoriens : nous appliquons depuis 5 ans une technologie expérimentale développée par des chercheurs français et mise en œuvre par la société Genodics.

En transformant les ondes du monde organique en ondes audibles, émises sous forme de musique, cette technologie favorise chez la vigne la constitution naturelle de protéines, des protéines dont elle a besoin pour croître plus résistante, se défendre contre les assauts des maladies ou les déséquilibres du climat. Ces protéodies permettent d’amplifier naturellement la façon dont la plante s’y prend pour s’adapter à son environnement.

Nous avons pu constater les effets bénéfiques de cette technologie sur la parcelle du Pasteur où notre Ugni blanc souffrait d’une dégénérescence des bois due à un champignon. Depuis, la mortalité des bois a nettement diminué. 

Un domaine conçu pour optimiser la fraîcheur du raisin

L’unité de travail est au centre du domaine, à moins de 2 minutes de tracteur de chaque parcelle. Le raisin arrive au chai de vinification fraîchement cueilli.

Le toit du chai de vinification est végétalisé, ce qui permet une excellente isolation.

En route vers le bio…

Nous progressons vers une viticulture en biodynamie avec l’acquisition récente de nouvelles parcelles. 

Notre état d’esprit vert va au-delà des labels. Nous affranchir de l’industrie phytosanitaire c’est respecter la faune, la flore et l’homme. C’est produire sainement pour préserver notre terre, celle qui nous fait vivre et celle qui porte notre rêve, et proposer des vins et des Armagnacs de qualité.

… et toujours plus d’innovation environnementale

Nous avons signé un partenariat avec la start-up Kapsera qui conçoit des engrais et pesticides naturels à partir de micro-organismes encapsulés dans une matière biodégradable, une technologie de pointe qui ouvre la voie à l’agriculture propre de demain.

HVE3 : notre esprit éco-logique récompensé

En 2021, nous avons obtenu la certification Haute Valeur Environnementale 3, la plus élevée des certifications environnementales françaises. Issue du Grenelle de l’environnement et dispensée par des organismes indépendants agréés par l’Etat, elle reconnaît notre engagement à préserver la biodiversité, à gérer naturellement la fertilisation des sols et l’irrigation, à réduire au minimum le recours aux produits phytosanitaires.

Renouer avec l’histoire du Haut-Armagnac et être acteur de celle de demain

Reconstruire le domaine d’Arton de façon artisanale, en prenant notre temps, dans le respect des sols et des vignes, pour élever des vins et un Armagnac fidèles à l’héritage gascon et inscrire aujourd’hui ce domaine dans une démarche environnementale pour transmettre cette terre aux générations futures, telle est la quête de la famille Montal-Montesquiou.

  • Traçabilité

    Certifier la provenance et l’intégrité de nos vins et de nos Armagnacs avec transparence, voilà notre promesse. Un engagement de qualité fondamental qui a inspiré notre projet vinicole dès ses débuts. Car il ne peut y avoir d’Armagnac sans vin, et il ne peut y avoir de vin sans raisin, planter nos vignes était une évidence !

    En savoir plus
  • Maître tonnelier Gilles Bartholomo

    Gilles Bartholomo est un artisan aux mains d’or.

    En savoir plus