L’Armagnac et le Cognac sont des eaux de vie de vin françaises vieillies en fût de chêne qui détiennent chacune une appellation AOC.

L’Armagnac est produit dans le Sud-Ouest de la France (le département du Gers, l’Est des Landes et le Sud du Lot-et-Garonne) alors que le Cognac est produit 300km plus au Nord (Charente, Charente-Maritime, une partie de la Dordogne et des Deux-Sèvres).

Les terroirs se distinguent par leurs sols et leur climat, signant la typicité de leurs eaux de vie. Le sol cognaçais est principalement calcaire, alors que le sol armagnacais est sablonneux, argilo-silicieux et argilo-calcaire. La région Armagnac connaît un climat continental alors que la région Cognac connaît un climat plus océanique.

Le Cognac est élaboré à partir du cépage Ugni Blanc uniquement alors que l’Armagnac est élaboré à partir de 10 différents cépages, dont l’Ugni Blanc. La diversité des cépages autorisés par le décret de l’AOC Armagnac est due à la tradition viticole de la région qui produit également des vins de dégustation. La région de Cognac ne produit que du vin destiné à la distillation.

L’alambic utilisé pour la distillation du Cognac se distingue de celui utilisé pour l’Armagnac (voir plus haut pour la définition de l’alambic armagnacais). L’alambic cognaçais ou « charentais » est un alambic basique en cuivre dit « à repasse » (double chauffe) : l’alcool est distillé deux fois et l’eau de vie sort plus chargée en alcool.

Après distillation, l’Armagnac titre à 54° alors que l’eau de vie de Cognac titre à 72°. L’évaporation de l’alcool pendant le vieillissement permet à l’Armagnac d’atteindre ses 40-45° à la vente. Son vieillissement le rattache à la culture du vin et le distingue des autres eaux de vie. Comme le vin, l’Armagnac peut être millésimé pour refléter l’historique de l’année. Le Cognac est quant à lui progressivement dilué avec de l’eau distillée pour atteindre ses 40-45° à la vente. L’eau de vie, « brûlée » par l’alcool, ne peut évoluer.

L’Armagnac et le Cognac ont deux trajectoires historiques singulières qui influent sur leur renommée actuelle. L’Armagnac s’est développé sur un modèle de consommation française. Sa production artisanale plus confidentielle perpétue un savoir-faire ancestral. Le Cognac a été conçu pour un marché d’exportation vers les Pays-bas et l’Angleterre.